Patrimoine urbain et industriel

De son riche passé, en tant que ville frontière mais également comme ancien fleuron de l’industrie textile, la ville de Wervicq-Sud conserve la mémoire à travers son patrimoine urbain bâti qui en surprendra plus d’un. Des grandes demeures de maîtres aux alignements de maisons ouvrières en passant par le pont transfrontalier et les curiosités architecturales des usines textiles, c’est tout un patrimoine des plus variés qui ne demande qu’à se découvrir.

Découvrez les architectures remarquables de Wervicq-Sud : le Château Dalle-Dumont, le Château Demeestere, l’Hôtel de ville, l'ancienne mairie, l’Hôtel des sapeurs pompiers, le Pont Frontière et l'usine Cousin Frères

Le château Dalle-Dumont

Loin du château de notre imaginaire, le château blanc désigne une grande bâtisse, une grosse maison bourgeoise au cœur d’une propriété d’une douzaine d’hectares. Pour autant, ce centre culturel communal ne manque pas de cachet.

Située rue de Linselles, cette demeure fut bâtie en 1910 à la demande de la famille Derville. Elle est de style « néo-classique » avec un porche à colonnes toscanes. Elle sera réquisitionnée par les allemands dès 1914 en tant qu’hôpital de campagne nommé : le « Lazaret ». Pour l’anecdote, Adolf Hitler y a été soigné dans la nuit du 13 au 14 octobre 1918 et y reste jusqu’à l’Armistice en convalescence. Max Beckmann y fut infirmier.
Alphonse Dalle-Dumont rachète la demeure en 1919 et fait déplacer le cimetière allemand qui se trouvait dans le parc. La ville fit l’acquisition de ce château blanc en 1972 à condition que le lieu abrite des activités culturelles, éducatives et sociales. Propriété communale depuis lors, le château est effectivement devenu le lieu souhaité par la famille. L’agrément du site et la disposition des pièces en font un endroit idéal pour les soirées culturelles, pour les réceptions ou pour les expositions. Certaines associations locales y travaillent en permanence : les ateliers d’arts plastiques, l’école de danse ou le fil et la guinde, structure intercommunale de développement culturel. Le rez-de-chaussée reste cependant le cadre de manifestations culturelles locales : expositions des artistes locaux.  

Le château Dalle-Dumont

Autour du Château vous trouverez un superbe parc d’une douzaine d’hectares, dont huit entièrement boisés à l’ouest planté de toutes sortes d’essence d’arbres : chênes, ormes, frênes, merisiers, etc. Le parc attire de nombreux promeneurs.
Les visiteurs apprécient le calme qui y règne, se détendent au bord de l'étang ou encore s’arrêtent longuement devant le panorama sur la plaine des Flandres. Derrière le château, un peu à l’écart, une fermette du XVIIIe siècle a été restaurée. Aujourd’hui, elle abrite le siège de l’association "Hier Wervicq" qui gère le musée des petits métiers de la ferme. Pour évoquer la vie quotidienne des journaliers agricoles, les bénévoles de cette association ont reconstitué des scènes d’intérieur avec des mannequins en costume d’époque. Ils présentent également tout un ensemble d’objets agricoles anciens : semoirs, barattes, charrues… Le grenier de l’étable voisine abrite une collection d’animaux naturalisés.
À proximité de la fermette vous pourrez également visiter le petit parc animalier entretenu par l’association.

L'Hôtel de ville

Située 53, rue Gabriel Péri, cette grande demeure, le château Vandermersch accueille les services de la mairie depuis 1965.
A l’achat, il portait le nom de la Closeraie. C’est une demeure typique de la reconstruction de style normand avec faux colombages mis en évidence par les différentes couleurs de peintures. Certains éléments de la partie basse près du porche sont en brique avec chaînage d’angle de pierre.

Un parc de 4000m2 entoure le château. Il possède un cèdre remarquable. Il est ouvert d’octobre à mars de 8h00 à 18h00 et d’avril à septembre de 8h00 à 20h00.
En face de la mairie, vous pourrez apercevoir un bel alignement de maisons de villes ayant gardé son cachet d’époque.

Façade de l'hôtel de ville

Le château Demeestère

Situé 22, rue des Frères Hollebecque, en plein centre de la commune, le château Demeestère, est entouré d’un parc aménagé de plus de deux hectares avec étang. Ancienne maison d’une grande famille de l’industrie textile de la ville, cet ensemble accueille depuis le 1er juin 1986 un foyer logement, la résidence « L’Orée du Bois », pour des personnes âgées de plus de 60 ans, seules ou en couples, et autonomes.

Le château Demeestère

L'ancienne mairie

Située au 15 de la rue de l’Abbé-Bonpain, face à l’église, cette bâtisse a été construite au lendemain de la 1ère Guerre mondiale en face de l’église. Elle abrite aujourd’hui des logements mais son ancienne fonction est rappelée par la devise républicaine encore visible en facade. Cet édifice est de style régionaliste en brique et pierre avec un fronton en pas de moineaux, surmonté d’un bouquet en pierre. 

L'hôtel des sapeurs pompiers

L’ancienne caserne des pompiers est installée au 22 rue de l’industrie dans une maison bourgeoise caractéristique de la reconstruction.
Vous pourrez y voir à proximité une fontaine érigée en 1956 en l’honneur des sapeurs pompiers de Wervicq-Sud. Cette œuvre en mosaïque est l’ouvre de J.C HUYGHE, ainsi qu’un ancien estaminet dénommé « Au progrès » dont l’enseigne est encore aujourd’hui apparente. Il fut construit vers 1926 en brique et en pierre.

Le pont frontière

Après maintes péripéties et destructions au cours de l’histoire, le pont actuel, inauguré le 11 septembre 1955, constitue le trait d’union entre les deux villes voisines de Wervicq. 
C’est à ce titre, en tant que symbole de rapprochement et d’échange qu’il fut choisit par le Sri Chinmoy Peace Committee, le 6 juin 1991,  pour figurer dans la liste des 400 sites dédiés à la paix mondiale.

Vue du pont frontière de Wervicq-Sud

Usine Cousin Frères

Au 8 rue de l’Abbé Bonpain, cette usine témoigne de la permanence de la tradition textile  à Wervicq dès le moyen-âge. Un peu plus loin, au 26, un jeu de polychromie est utilisé sur ce bâtiment avec l’utilisation de briques peintes.