Partage, recueillement, solennité autour du feu sacré à Wervicq-Sud

Vie municipale

En ce début de soirée automnale du 10 novembre 2017, élus wervicquois et élus d’une dizaine de communes voisines, anciens combattants, porte-drapeaux arborant fièrement et dignement les couleurs de la Nation, se sont donnés rendez-vous au pied du monument aux morts et de sa Marianne éplorée, parée, pour l’occasion, du bleu, blanc, rouge.

Ils ont tous répondu à l’appel de l’initiateur du projet de partage de la flamme sacrée dans les Hauts de France, Monsieur Yves-Louis MEERPOEL.



Déjà à l’origine de la présence d’une délégation wervicquoise à la cérémonie du partage à Verdun en 2016 et tout récemment intronisé membre du comité de la voie sacrée et de la voie de la liberté, cet ancien adjoint au Maire de Wervicq-Sud, très sensible au devoir de transmission de la mémoire, s’est vu remettre l’honneur d’organiser, pour la première fois en dehors de Verdun, une cérémonie du partage de la flamme sacrée.

Ce feu sacré, prélevé une dizaine de jours auparavant sur le tombeau du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris, acheminé par les athlètes de l’association sportive du Ministère de l’Intérieur jusqu’à Verdun et recueilli par Monsieur MEERPOEL le jeudi 9 novembre 2017 dans la sous préfecture de la Meuse, est arrivé dans la commune le 10 en fin de matinée puis déposé dans l’église
de la paroisse.

À 18h30 précisément, ici et dans la région Grand Est, les cérémonies pouvaient commencer.
Un cortège, composé d’une dizaine d’écoliers, accompagnés, notamment, de Monsieur Raymond DELOS, Président des anciens combattants et des porte-drapeaux, se dirigea vers la place du Général de Gaulle, pour y amener la flamme au devant du monument aux morts.


S’en suivirent les discours d’accueil, de bienvenue à chaque délégation et présentation de la célébration symbolique, puis, Monsieur le Maire de Wervicq-Sud, Jean-Gabriel JACOB, demanda à chacun de respecter une minute de silence en hommage à tous nos chers combattants morts pour la France. Instant de recueillement suivi d’une interprétation de la Brabançonne et de la Marseillaise par la Chorale Sainte Cécile accompagnée par l’orchestre Ad libitum et bientôt repris par les spectateurs venus nombreux pour cette grande première.



Messieurs JACOB et MEERPOEL rejoignirent ensuite les enfants pour allumer la vasque du souvenir et accueillir tour à tour les délégations des communes de Bousbecque, Comines, Deûlémont-Warneton, Frelinghien, Halluin, Linselles, Quesnoy-sur-Deûle et Wervicq-Sud pour les villes françaises et Comines-Warneton pour la commune belge.
Maires, Bourgmestre, Adjoints et Conseillers Municipaux, anciens combattants, équipés de lampes tempêtes, vinrent récupérer la précieuse flamme afin de la rapatrier dans leurs cités respectives pour leurs commémorations officielles du lendemain.



Un salut aux morts, effectué par l’ensemble des porte-drapeaux, vint clôturer cette magnifique et solennelle cérémonie, empreinte d’émotion sincère, de communion autour du souvenir et d’un profond respect pour nos héros du premier conflit mondial.

À l’issue de la cérémonie, l’ensemble des délégations et des personnes présentes ont été invitées à se retrouver autour de la « soupe du Poilu ».

Nul doute que cette édition inaugurale du partage de la flamme sacrée en dehors de la cité meusienne a marqué de nombreux esprits dans le département du Nord et dans les communes belges frontalières. Les villes d’Armentières, Bondues, Verlinghem en France et Wervik en Belgique ont d’ores et déjà fait part de leur intention de participer au partage du centième anniversaire.